Dans son périple qui l’a conduit successivement à Kolda et Sédhiou, maitre Madické Niang était hier à Ziguinchor à la rencontre de ses militants, et pour visiter selon ses termes quelques foyers religieux de la région.

  Se prononçant sur l’importance de pont de la Sénégambie inauguré par le président Adama Barrow et Macky Sall, Me Madické Niang pense qu’avec celui-ci peut, le Sénégal peut faire le plein d’emplois en Casamance.

 Maitre Madické Niang, candidat à la présidentielle de février 2019, s’est réjoui de la construction du pont sur le fleuve Gambie, communément appelé, le pont de la Sénégambie.

 Sur l’importance de cet ouvrage, il pense que celui-ci peut bel et bien jouer un rôle très important dans l’économie du Sénégal, celle de la casamance en particulier.

 Selon lui, sur le plan économique et la réduction de la durée des voyages, le Sénégal peut y gagner dans le transport des marchandises vers les grands centres du pays, comme dans le sud du pays. À savoir la région naturelle de Casamance.

  « Je m’en réjouit de cette réalisation d’une telle importance pour nos deux pays. Il va jouer un rôle très important dans l’économie du pays », déclare Madické Niang. Qui estime que, non seulement sur le plan économique, beaucoup de choses vont changer, mais aussi, il va participer au désenclavement de la Casamance.

  « Beaucoup de véhicules font le contournement en passant par la région de Tambacounda pour arriver en Casamance. Aujourd’hui, cette page est tournée, et les gens peuvent passer par la Gambie en gagnant du temps  et font le voyage sans problème », ajoute l’ancien ministre sénégalais des Affaires Etrangères sous le régime libéral .

 « Les camions peuvent désormais venir chercher des récoltes. Et au-delà de la casamance, les récoltes de la sous région. Et les produites fabriqués par les unités de transformation à travers la casamance, de la Guinée Bissau et la Guinée », affirme t il.

  Avec la Casamance, dit-il, on peut atteindre le plein d’emplois. Car étaye t il son propos, il y a d’énormes potentialités économiques qui sont ne sont pas bien exploités.

  Pour ce faire, le candidat à la présidentielle suggère qu’il faut tout d’abord régler la question de la paix dans cette région.

 « Si la paix devient une réalité, il faut développer, afin d’utiliser les ressources naturelles, touristiques, et minières de la casamance. Et ouvrir les chantiers qui vont pouvoir employer en premier lieu les autochtones. Mais qui se tourneront vers les populations des autres régions », indique Me Madické Niang.

 Pour Madické Niang, la crise casamançaise est née de frustrations. Car, poursuit il, « ceux qui étaient à l’origine, pensaient qu’ils ont été oubliés par le pouvoir central. Ils soutenaient que le pouvoir s’occupaient que du nord et le centre du Sénégal ».

 Donnant son point de vue pour la paix en Casamance, Madické Niang, pense que la seule façon de faire taire les armes, c’est l’investissement. Faire de sorte que chaque fils de la casamance se sente sénégalais, et fier d’être un sénégalais à part entière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *